Un espace de rencontre au sein de 550 mètres carrés de mosaïques à Manresa

L’artiste jésuite slovène Marko Rupnik et son équipe, composée d’une vingtaine de personnes de différents pays du monde, ont travaillé intensément au Sanctuaire de la Grotte de Saint Ignace, à Manresa, pour installer l’ensemble des mosaïques qu’ils ont créées pour les nefs latérales du Sanctuaire.

Une œuvre qui captive ceux qui la contemplent, par la force de son message, sa beauté et le processus fascinant de sa création. Il y a plus de 550 mètres carrés de mosaïques, qui montrent le pèlerinage chrétien à travers les Exercices Spirituels. « Un itinéraire de prière », a expliqué l’artiste lui-même, « dans lequel on passe d’un catholicisme déclaré à une foi vécue ».

En 2015, Marko Ivan Rupnik est venu à La Cova de San Ignacio et s’est vu offrir la possibilité de présenter, à travers son art et à partir de l’expérience des Exercices spirituels, l’histoire du Salut. Depuis, il a travaillé avec son équipe du Centre Aletti de Rome pour concevoir chacune des huit salles qui forment les nefs latérales de ce temple. Lorsque Rupnik et son équipe sont arrivés à Manresa, en mars 2021, ils ont déballé plusieurs conteneurs : du marbre provenant des cinq continents, des cristaux émaillés avec des pigments sélectionnés dans le monde entier, des pièces de céramique en or et en argent, etc. Mais ce qui était primordial, c’était l’équipe de 22 artisans, de plus de dix nationalités différentes, qui ont travaillé jour et nuit pour achever les mosaïques en deux semaines. Ils avaient étudié avec Rupnik les traditions chrétiennes d’Orient et d’Occident, ils maîtrisaient différentes disciplines artistiques, les icônes anciennes, les mosaïques classiques, la Bible, l’histoire, et ils faisaient aussi de leur travail un temps de prière. C’est dans l’expérience de la foi que réside l’énergie pour transmettre l’histoire sacrée dans cette œuvre d’art contemporain que nous contemplons aujourd’hui.

2021-08-01_rupnik_ph1

Dans les mosaïques, la lumière semble provenir directement des pierres. Dans les personnages, un soin particulier a été apporté aux visages et aux mains. Au total, il y a 93 personnages dans le sanctuaire, représentant 25 scènes de notre vie avec Dieu. La matière fragmentée s’unifie lorsqu’elle s’approche de l’humain et lorsque l’humain s’approche du divin. Il existe également un code de couleurs qui accompagne l’ensemble de l’œuvre : par exemple, l’or, le rouge et le blanc évoquent la présence de Dieu, tandis que le gris et le noir représentent l’absence de bien, de lumière et l’éloignement de Dieu.

Lorsque nous avons demandé à Rupnik quel titre on pouvait donner à l’ensemble des mosaïques de cette œuvre d’art dans le sanctuaire de la Cova de San Ignacio, il a répondu : UN ESPACE DE RENCONTRE.

Le jésuite a expliqué que la mosaïque est un art extraordinaire qui implique une expérience communautaire. « Une expérience de l’Église, en tant que communion de personnes, qui exprime ce que nous sommes, » L’artiste assure que, dans cette technique, un dialogue s’établit avec la pierre. « La première leçon de la taille de la pierre est de la travailler avec amour, avec tendresse. »

2021-08-01_rupnik_ph2

Pouvoir réaliser ce travail à l’endroit même où saint Ignace de Loyola a commencé à écrire le livre des Exercices représente, pour cet artiste jésuite, un cadeau qu’il reçoit avec « une immense gratitude » et aussi comme « un aboutissement de ce que j’ai pensé et étudié toute ma vie ».

Après des mois de travaux d’installation, elle s’est achevée par une illumination chaleureuse qui aide au recueillement et à la prière. Le sanctuaire a été rouvert au public en avril, tandis que l’acte solennel d’inauguration a eu lieu en la fête de saint Ignace, le 31 juillet, en présence du Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, le Père Arturo Sosa, qui a présidé à la bénédiction de cette œuvre d’art.

Le réaménagement de l’intérieur du sanctuaire s’inscrit dans le cadre de la célébration de Ignatius 500, qui commémore, entre mai 2021 et juillet 2022, la conversion du fondateur des jésuites. Une célébration qui est intensément vécue à Manresa, puisqu’elle coïncide avec le 500e anniversaire de son arrivée dans cette ville.

[Sources : Jesuïtes Catalunya et José de Pablo, SJ]

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations avec les médias.

Articles associés