L’opportunité qu’offre l’Année ignatienne 2021-2022

Voici le message qu’adresse le Père Général à l’occasion de la fête de saint Ignace, cette année. Il nous oriente déjà vers l’expérience que proposera l’Année ignatienne.

Vous pouvez lire son texte ci-dessous ou regarder l’enregistrement vidéo.

Fête de Saint Ignace de Loyola 2020
Message du Père Général Arturo Sosa

L'opportunité de l'année ignatienne 2021-2022

Se souvenir de saint Ignace de Loyola et célébrer sa fête est l'occasion de partager quelques réflexions sur l'Année ignatienne qui commencera en mai prochain. L'Année ignatienne 2021-2022 nous offre une belle occasion dont, espérons-le, nous allons profiter pleinement et éviter de la laisser passer en vain. C'est un appel à permettre au Seigneur de travailler à notre conversion. Nous demandons la grâce d'être renouvelés par le Seigneur. Nous souhaitons découvrir un nouvel enthousiasme intérieur et apostolique, une nouvelle vie, de nouvelles façons de suivre le Seigneur. C'est pourquoi nous avons choisi comme thème pour l'année : voir toutes choses nouvelles en Christ.

Toute l'année sera guidée par les Préférences apostoliques universelles 2019-2029. Nous savons que leur assimilation signifie une conversion pour chacun d'entre nous, nos communautés et nos institutions ou œuvres apostoliques. Nous demandons la grâce d'un véritable changement dans notre " vie-mission"="" quotidienne.="" <="" p="">

Maintenant, je veux m'adresser tout particulièrement à nos compagnons et compagnes dans la mission, aux laïcs, aux religieuses et aux religieux, ainsi qu'à ceux et celles qui, d'autres croyances ou convictions humaines, participent au même combat. Nous espérons, au cours de l'Année ignatienne, partager plus profondément avec vous l'expérience fondatrice par laquelle le corps apostolique de la Compagnie participe à la mission de réconciliation de toutes choses dans le Christ. Beaucoup d'entre vous ressentent un profond engagement envers cette inspiration, envers le charisme qui donne vie à la Compagnie de Jésus. Je remercie le Seigneur pour cette grâce et chacun de vous pour votre enthousiasme et votre complicité. Nous voulons profiter de l'Année ignatienne pour accompagner plus étroitement le travail que l'Esprit Saint accomplit en chacun de vous et pour que vous puissiez ressentir plus profondément cet appel.

Aux jeunes, je dis : nous voulons apprendre à vous accompagner. Nous voulons apprendre de vous. Chacun d'entre vous est unique, né avec un projet particulier. Ignace a lutté pour découvrir le sens de sa vie. En lui, vous pouvez trouver l'inspiration dans la recherche que chacun d'entre vous fait pour donner un sens à sa propre vie, une contribution à un monde meilleur, où la dignité des personnes est respectée et au sein duquel on vit en harmonie avec la nature. J'exprime notre désir de vous accompagner dans toutes nos activités et surtout par nos équipes qui sont prêtes à partager leur temps, leurs rêves et leur espoir.

À mes confrères jésuites de tous âges dispersés dans le monde entier, je dis que l'Année ignatienne est un nouvel appel à s'inspirer d'Ignace, le pèlerin. Son combat intérieur et sa conversion l'ont conduit à une familiarité très étroite avec Dieu. Cette familiarité, cet amour intense, lui a permis de trouver Dieu en toutes choses et d'inspirer d'autres personnes à former ensemble un corps apostolique, plein de zèle missionnaire. Nous sommes les héritiers de ce charisme et responsables de sa validité à l'époque où nous vivons.

Pour Ignace, une vie de pauvreté était une expression d'intimité avec Jésus, le Seigneur. Plus que des mots, sa pauvreté était un signe de sa transformation intérieure, de sa vulnérabilité croissante devant le Seigneur, de son indifférence radicale à se préparer à suivre la volonté de Dieu, de son sentiment que tout vient d'en haut comme un don. Comment pouvons-nous, membres actuels de la Compagnie de Jésus, recevoir et vivre cette grâce de la pauvreté évangélique ?

Tout d'abord, en abordant le mode de vie de Jésus comme le faisaient Ignace et les premiers compagnons. Oui, une relation intime avec le Seigneur est possible si nous le désirons et le demandons avec insistance comme nous l'avons appris dans les Exercices Spirituels. C'est une intimité qui nous est donnée non seulement pour que chacun en profite tranquillement. Au contraire, c'est une intimité qui nous permet d'aimer et de suivre de plus près Jésus qui continue à nous appeler, surtout à travers les plus pauvres et les plus marginalisés, à travers le cri de la terre, à travers tout ce qui est vulnérable. Pour les premiers compagnons, la vie de pauvreté, de chacun et de la communauté, était toujours liée à leur souci des pauvres. C'est une partie substantielle du charisme dont nous avons hérité.

Guidés par le discernement des Préférences apostoliques universelles, nous avons accepté le défi d'écouter le cri des pauvres, des exclus, de ceux dont la dignité a été violée. Nous avons accepté de marcher avec eux et de promouvoir ensemble la transformation des structures injustes qui sont devenues si évidentes dans la crise mondiale actuelle. Et je tiens à être clair : cette crise n'est pas seulement sanitaire et économique, mais surtout sociale et politique. La pandémie de la COVID-19 a montré les graves carences des relations sociales à tous les niveaux, le désordre international et les causes du déséquilibre écologique. Seul l'amour de Jésus apporte une guérison définitive. Nous ne pouvons être témoins de cet amour que si nous sommes étroitement unis à Lui, entre nous et avec les marginaux du monde.

Pour vivre notre vœu de pauvreté dans les conditions actuelles du monde, il faudra modifier notre culture organisationnelle. Le chemin des Exercices Spirituels peut être notre guide, à commencer par un profond renouvellement de notre liberté intérieure qui nous conduit à l'indifférence et nous rend disponible à « ce qui convient le mieux ». Nous devons également reconnaître nos déficiences et même nos péchés dans ce domaine afin de nous identifier à l’humble et pauvre Jésus des Évangiles. Nous demandons, comme nous l'avons fait tant de fois en contemplant l'appel du Roi éternel (EE SS, n. 98), la grâce de renouveler notre désir de l'imiter « en supportant toutes les insultes, toutes les privations et toutes les pauvretés, tant réelles que spirituelles ».

En tant que jésuites, nous devons nous demander ce que signifie, à notre époque, le fait d'introduire des changements dans notre vie de pauvreté religieuse afin de la rendre plus stricte. Dans le texte ignatien, la pleine expression est que selon les exigences de l'époque, nous devrions voir s'il est nécessaire d'introduire des changements qui la rendent plus stricte. Ce que nous voulons faire, c'est comprendre les exigences de notre époque tout en regardant vers l'avenir. L'examen de notre vie de pauvreté devient le moyen concret d'inspirer la conversion pour un nouvel élanà notre vie-mission.

Chers confrères jésuites, chers compagnons et compagnes dans la mission, ce moment peut en être un de transformation pour la Compagnie de Jésus. Ce peut être un moment qui libère une nouvelle énergie, une nouvelle liberté, de nouvelles initiatives, un nouvel amour pour les autres et pour nos frères et sœurs les plus affligés. En nous souvenant de saint Ignace de Loyola et de sa conversion, nous sommes encouragés. Oui, le changement est possible. Oui, notre « cœur de pierre » peut devenir « cœur de chair ». Oui, notre monde peut trouver de nouvelles voies.

Nous mettons nos mains dans celles de Jésus, notre frère et ami, et nous nous engageons dans un avenir incertain et plein d'espoir, confiants qu'il est avec nous et que son esprit nous guide.

Saint Ignace de Loyola, priez pour nous.

Que le Seigneur nous bénisse alors que nous marchons à sa suite.

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés