Réseau ESEJOVEN : le pari en faveur de la jeunesse au Pérou

Par Emilio Martínez, SJ

L’accompagnement des jeunes est, depuis toujours, un défi permanent pour la Province jésuite du Pérou. Ceci est clairement exprimé dans son plan apostolique, qui a pour priorité : « Chercher de manière efficace la formation intégrale et l’accompagnement des jeunes ». Depuis que la Compagnie de Jésus a fait du travail avec les jeunes l’une de ses Préférences apostoliques universelles (PAU), les jésuites du Pérou ont vu leur mission confirmée et peuvent l’orienter vers « la création d’un avenir d’espérance ».

Pour autant, la mission n’est pas facile. Les jeunes sont exposés à des changements sociaux vertigineux, à l’exclusion, à une culture qui encourage le consumérisme et la superficialité, à l’émergence de la vie numérique. De son côté, les jésuites reçoivent souvent une éducation culturelle plus traditionnelle. Néanmoins, grâce à des initiatives durables, le Pérou a vu naître des espaces de rencontre précieux où les jeunes peuvent échanger sur leurs expériences de foi, leur amour pour la vie, leur authenticité et leur créativité, et les jésuites peuvent partager avec eux le trésor de la spiritualité ignatienne. Le réseau-jeunesse ESEJOVEN (ce jeune) a la charge de l’animation de ces espaces ; c’est une plateforme qui coordonne les différents programmes, groupes et communautés de jeunes accompagnés par les jésuites.

2021-07-12_ESEJOVEN_chicas

#SoyESEJOVEN

Le réseau ESEJOVEN a vu le jour en 2011 avec l’objectif d’encourager la mission propre à chaque collectif de jeunes, de fortifier leur identité ignatienne et de promouvoir leur intégration dans un seul corps apostolique. Actuellement, le réseau est formé par les Communautés de Vie Chrétienne (CVX) de jeunes, les Communautés « Íñigo », le GUC (Groupe universitaire chrétien), les groupes de jeunes des paroisses jésuites, le Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ), le Volontariat de « Compartiendo el Pan » (partager le pain), et celui du « Magis ». À travers ces collectifs, le réseau est présent dans neuf régions du Pérou et il rassemble environ 1200 jeunes. Une de ses particularités, au-delà du fait que sa promotion soit assurée par la Commission nationale de pastorale-jeunesse de la Province, est que l’animation du réseau est prise en charge, dans chaque région, par un Conseil régional de jeunes, dans lequel participent des délégués de chacun des collectifs représentés, avec l’assistance d’un jésuite. Ainsi, ce sont les jeunes eux-mêmes qui prennent en charge le fonctionnement du réseau, choisissant des initiatives de portée régionale et proposant des actions au réseau national.

2021-07-12_ESEJOVEN_grupo

Communautés et volontariat

Parmi les collectifs membres du réseau ESEJOVEN, la plus récente initiative, ce sont les Communautés « Íñigo ». Elles ont été créées pour accompagner les jeunes dans leur formation universitaire. « Les Communautés Íñigo sont un espace de rencontre et de dialogue entre les jeunes qui souhaitent explorer leur spiritualité à travers le partage de leurs expériences personnelles, leurs expériences académiques et celles en rapport avec leur milieu », explique Emily Rojas (24 ans), étudiante en psychologie à Lima. En effet, les communautés Íñigo offrent aux jeunes un accompagnement dans leurs processus de maturation dans la foi à travers une expérience communautaire.

Sans doute, le collectif de jeunes le plus étendu dans le pays est le Volontariat « Magis ». À l’origine de cette plateforme créée en 2005, un groupe de jeunes jésuites souhaitant rapprocher leurs collègues universitaires des réalités de pauvreté et d’exclusion. La marque de fabrique de Magis est non seulement la promotion de l’action solidaire, mais la mise en place d’espaces de réflexion pour intérioriser les actions. Au fil du temps, ce sont les volontaires eux-mêmes qui ont pris en charge la gestion du volontariat ; soutenus par la Compagnie, ils ont institutionnalisé davantage le Volontariat et l’ont fait essaimer vers la plupart des régions où on trouve une présence jésuite. « Pour moi, le plus important de Magis est que l’action se déroule en faveur des populations vulnérables et que, malgré le fait que le collectif soit confessionnel, il soit ouvert à tous les jeunes désirant aider leur prochain », affirme Sebastián Arévalo (25 ans), conseiller de Magis dans la ville de Chiclayo.

2021-07-12_ESEJOVEN_niño

Des expériences « fortes »

D’autre part, le réseau ESEJOVEN propose tout un ensemble d’expériences intensives de formation. L’une d’entre elles, le « Coloquio Juvenil » (colloque des jeunes), est une rencontre pour la jeunesse ignatienne à laquelle participent, chaque année, environ 300 jeunes à qui sont proposées des activités de formation et d’intégration. Une autre expérience forte est le Chemin ignatien, auquel participent tous les ans environ 35 leaders, des jeunes péruviens mais aussi d’autres jeunes originaires de l’Équateur et de la Bolivie, avec l’objectif de leur offrir une connaissance plus approfondie et incarnée de la spiritualité ignatienne. D’autres expériences importantes sont les Exercices spirituels donnés dans différents régions, les volontariats d’insertion dans des réalités de pauvreté pendant les vacances universitaires et les Pâques rurales, une invitation pour les jeunes de milieux urbains à partager la Semaine Sainte avec des communautés de paysans.

2021-07-12_ESEJOVEN_camino

L’apostolat des jeunes et les PAU

Ces derniers temps, l’apostolat des jeunes de la Province du Pérou a aussi souhaité s’approprier les PAU adoptées par la Compagnie. Ainsi, la Commission nationale de la pastorale des jeunes s’est engagée à approfondir l’expérience des trois autres préférences dans son travail ; les PAU, comme nous venons de le constater, sont déjà présentes dans les projets des différents groupes mais son esprit global pourrait inspirer tout le projet jésuite avec les jeunes au Pérou.

– Discernement et Exercices spirituels : en encourageant l’expérience du discernement personnel et communautaire dans la formation des jeunes.

– Pauvres et exclus : en faisant de la rencontre personnelle avec ceux qui sont dans les périphéries une priorité, et en promouvant la transformation sociale.

– La sauvegarde de la Maison commune : à travers une conversion écologique profonde et sa répercussion dans d’autres espaces privilégiés par les jeunes.

[Article tiré de la publication "Jésuites - La Compagnie de Jésus dans le monde - 2021", par Emilio Martínez, SJ]

Web: http://esejoven.pe/

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés