Des choses apparemment toutes simples peuvent être significatives

Par Valeria Méndez de Vigo
Secrétariat pour la Justice Sociale et l’Écologie

« Des choses apparemment toutes simples peuvent être significatives ». Comme le boulet de canon, qui a blessé Ignace, a brisé ses rêves mondains pour commencer à vivre les rêves que Dieu avait pour lui. Ce faisant, il a changé le cours de sa vie et du monde. « Parce que le rêve de Dieu pour Ignace était d’aider les âmes, d’aller dans le monde entier, accompagné par Jésus, humble et pauvre. »

Ces paroles inspirantes du Pape François ont été pour moi l’un des moments forts de la prière ignatienne mondiale « Pèlerins avec Ignace » qui s’est tenue le 20 mai dernier. C’est une prière à la grandeur du monde qui a ouvert l’année ignatienne, la commémoration de la conversion de saint Ignace de Loyola il y a 500 ans. Cette prière nous a donné la possibilité de prier et de vivre ensemble en tant que famille ignatienne au début de l’année. La possibilité d’unir des milliers de personnes sur les cinq continents, très différentes en âge, en nationalité, en culture... mais unies, imbriquées comme dans un corps apostolique commun pour la même mission universelle. Rien que dans les premières heures, près de 30 000 internautes s’y sont joints, ce qui donne une idée de sa portée et de son potentiel.

2021-05-28_prayer_candle

Car, au-delà des chiffres, la prière globale est une belle occasion de s’unir à travers la spiritualité ignatienne et de renforcer le sentiment d’appartenance. La prière comportait des moments de silence, des messages, des témoignages, des images, de la musique et aussi la possibilité d’interagir, de s’exprimer et de se sentir unis en donnant des réponses aux questions qui nous interpellaient. « Des choses apparemment toutes simples peuvent être significatives. »

Toute la prière était un appel à la conversion, telle qu’Ignace l’avait vécue. Comme l’a souligné le Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, le père Arturo Sosa, « cette année ignatienne doit être l’occasion d’une expérience. Nous voulons inviter les gens à vivre une expérience de conversion (...) il s’agit de connaître le Christ plus clairement (...) Nous voulons que cette célébration soit une expérience spirituelle ». Une invitation « à voir toute chose nouvelle en Christ ». Mais la conversion ne se fait pas une fois pour toutes, ont insisté le Pape et le Père Général. Parce qu’Ignace s’est converti jour après jour, tout au long de sa vie, en mettant le Christ au centre.

Comme le soulignait François : « Sur ce pèlerinage terrestre, nous rencontrons les autres. Dieu nous parle à travers eux et à travers les situations vécues. » « Des choses apparemment toutes simples peuvent être significatives. » La conversion se fait dans le dialogue avec Dieu, avec les autres et avec le monde. Parce que « personne ne se sauve tout seul. Soit nous sommes sauvés en communauté, soit nous ne sommes pas sauvés du tout ». La prière nous unit, en tant que famille ignatienne, également durant ce pèlerinage, durant ce voyage que nous faisons ensemble. Des choses apparemment toutes simples peuvent être significatives. Puissions-nous, comme Ignace, être prêts à suivre le rêve de Dieu pour chacun d’entre nous.

Pèlerins avec Ignace

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés