15 nouveaux Provinciaux « en formation »

La preuve, s’il en fallait une, que la Curie Générale vit à un rythme « post-pandémie », c’est la tenue dans ses murs de diverses réunions - sur place et non par vidéoconférence. Actuellement, quinze supérieurs provinciaux nommés durant les deux années marquées par la Covid-19 participent à un « colloquium ». C’est l’occasion pour eux de connaître les différents services du gouvernement central de la Compagnie à Rome et de se familiariser avec certaines de leurs responsabilités dans l’accompagnement de leurs confrères, dans la gestion des biens, sur les questions juridiques et canoniques également.

Il s’agit d’une session de deux semaines complètes. Après la première semaine, nous avons demandé à trois participants, venant de trois Conférences différentes, de nous partager ce qui avait surtout retenu leur attention jusque-là.

Sean Carroll - Province USA West

Depuis mon arrivée à Rome le dimanche 20 mars, j'ai été profondément reconnaissant de pouvoir participer au Colloque des Supérieurs Majeurs. José Magadia, l'Assistant du Père Général pour l'Asie-Pacifique, nous a très bien dirigés, et nous avons reçu des exposés remarquables sur une série de sujets tels que la formation, le Service Jésuite des Réfugiés, le Secrétariat à l'apostolat social, les communications et le renforcement de la vie communautaire, pour n'en citer que quelques-uns.

En même temps, l'opportunité de prier et d'avoir une conversation spirituelle le premier jour m'a profondément touché. Le Père Général nous a donné des points de prière dans lesquels nous avons réfléchi à l'appel à intégrer plus profondément les PAU dans nos ministères en tant que communicateurs de la consolation et par l'ouverture à une conversion personnelle et communautaire plus profonde en tant que petite Compagnie de Jésus, en collaborant avec d'autres et en s'appuyant totalement sur la grâce de Dieu pour accomplir notre mission. En partageant les fruits de notre prière, nous nous sommes liés plus profondément comme frères et amis dans le Seigneur. Cette expérience s'est approfondie au cours des jours qui viennent de s'écouler, par le partage des repas, les célébrations eucharistiques et le temps libre que nous avons passé ensemble.

Alors que nous faisons ce voyage ensemble en tant que Provinciaux, j'apprécie profondément l'opportunité de parcourir ce chemin avec des hommes aussi saints, engagés et aimants. Ils m'aident vraiment à « voir toute chose nouvelle en Christ ».

2022-03-31_major-sup_portraits

De gauche à droite : Soosai Mani, Benedictus Hari Juliawan et Sean Carroll.

Benedictus Hari Juliawan - Province d’Indonésie

Le point fort de cet atelier pour moi est de faire connaissance avec les autres Supérieurs majeurs. J'ai ressenti un profond sentiment de solidarité avec eux. Malgré nos origines et nos situations différentes, nous portons des responsabilités similaires et faisons face aux mêmes défis qui définissent la Compagnie où que nous soyons dans le monde. Dans notre partage de groupe, il était évident que nous avions des difficultés avec certaines personnes, que nous étions dépassés par les événements lorsque nous avions affaire à des communautés non fonctionnelles et ignorants de la situation financière de certaines œuvres apostoliques. Nous avons appris les uns des autres, non seulement en termes de compétences et de connaissances, mais aussi, et surtout, sur la manière de nous préparer mentalement et spirituellement.

J'étais reconnaissant d'être en leur compagnie alors qu'ils démontraient comment ils ont surmonté des obstacles que je n'aurais jamais pu imaginer personnellement. Le Provincial d'Afrique de l'Est doit contourner les guerres et les conflits en cours lorsqu'il visite les communautés dont il a la charge. Les Provinciaux des États-Unis continuent de vivre avec l'héritage des abus et de l'esclavage. Les Provinciaux indiens doivent danser au milieu des relations ethniques délicates dans leurs Provinces. Je retournerai dans ma Province un peu plus sage avec toutes ces leçons et ces moments mémorables de partage.

Soosai Mani - Provincial de Delhi

La grâce de la consolation m'a saisi dès que j'ai mis le pied à la Curie Générale. Rencontrer mes compagnons Provinciaux, les jésuites engagés dans les différentes activités des Secrétariats et le Père Général lui-même est en effet consolant. Une journée de prière a donné le coup d'envoi de l'apprentissage intense que j'allais vivre dans les jours à venir.

Tout d'abord, j'ai appris qu'une compréhension et une assimilation plus profondes des PAU sont essentielles pour une bonne animation de la Province. Notre vie et notre mission doivent être orientées par ces Préférences. Ensuite, j'ai appris que la conversation spirituelle est un outil qui aidera les jésuites à entrer en contact avec leur profondeur spirituelle et à répondre aux situations avec foi. Elle peut faire passer le jésuite de la tête au cœur. Un autre aspect important de l'apprentissage de la première semaine est que, pendant la visite annuelle, un Provincial doit communiquer que chaque confrère jésuites est important et désiré dans la Compagnie. Enfin, grâce à notre partage, j'ai réalisé que, en tant que jésuites, nous sommes souvent généreux dans notre travail et dans l'aide que nous nous apportons les uns aux autres, mais qu'il nous est parfois difficile de vivre en communauté. Nous devons continuer à nous demander : « Suis-je le gardien de mon frère... ? » afin de nous accepter et de nous encourager mutuellement.

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations avec les médias.

Articles associés