Saint Nicholas Owen

Saint Nicholas Owen

Nicholas Owen

Saint

  • Death: 03/02/1606
  • Nationality (place of birth): Angleterre

Nicholas Owen (date de naissance incertaine - 1606) était un frère jésuite, dont les talents de maçon et de menuisier fournirent aux prêtres des cachettes dans les maisons des catholiques, qui leurs permirent d’échapper même aux recherches les plus acharnées. Fils d’un charpentier et frère de 2 prêtres, le frère Owen a servi le P. Edmund Campion et a été brièvement arrêté quand il essaya de défendre l’innocence du P. Campion. Après il a travaillé avec le P. Henry Garnet, le supérieur de la mission.

Il fit preuve d’une grande ingéniosité à imaginer des cachettes pour les prêtres, cachant cette activité en travaillant ouvertement pendant la journée comme un charpentier ordinaire, et uniquement pendant la nuit à ses cachettes. Même les domestiques de la maison ignoraient cette activité. Seuls lui-même et le propriétaire de la maison savaient où il avait créé une cachette en faisant une ouverture dans un mur ou en creusant la terre. Certaine place avaient une capacité de 6 à 10 personnes ; d’autres cachettes en cachait une autre, afin de conduire les chasseurs de prêtres sur une fausse piste. C’était un dur labeur pour un homme seul, et il se blessa plusieurs fois. Il subit un bref emprisonnement en 1594 quand il a été arrêté avec le P. John Gerard, mais la police ne réalisa pas qu’elle tenait en main le créateur de beaucoup de cachettes. Ils le libérèrent et il retourna immédiatement à son travail.

En 1588 le P. Garnet écrivit une lettre pour demander que son charpentier puisse entrer un jour dans la Compagnie. Il ne donna aucun nom; il n’est donc pas certain qu’il écrivait au sujet de Nicholas Owen, qui n’a jamais suivi un noviciat normal, et la date à laquelle il devint jésuite demeure inconnue. D’autre part, ses derniers moments sont très clairs. Il accompagnait le P. Garnet à Hinlip Hall, près de Worcester, cherchant à se cacher pendant la crise provoquée par le complot du «Gunpowder» pour faire sauter le Parlement. On accusa les jésuites d’avoir fomenté ce complot, malgré que les vrais conspirateurs soient sous les verrous.

Le P. Garnet et le Fr. Owen rencontrèrent le P. Edward Oldcorne et le Fr.Ashley, et tous les quatre allèrent dans les cachettes de Hinlip Hall, les 2 prêtres dans l’une et les 2 frères dans une autre. Le shérif fouilla la maison pendant plusieurs jours sans trouver les jésuites, jusqu’au jour où les frères furent forcés de quitter leur cachette à cause de la faim et de la soif. Ils essayèrent de prétendre qu’ils étaient les prêtres, mais ne réussirent pas à tromper les chercheurs, qui découvrir une douzaine de cachettes avant d’arrêter les 2 prêtres.

Les jésuites furent emmenés à Londres et le Fr. Owen fut mis dans la prison de Marshalsea avant d’être transféré à la Tour de Londres pour y être torturé. Les hommes du roi réalisèrent qu’ils détenaient la seule personne qui connaissait l’emplacement de toutes les cachettes et lieux de résidences des prêtres dans tout le royaume. Ils voulaient à tout prix le forcer à révéler tout le réseau souterrain catholique, mais il montra encore plus de fermeté en refusant de trahir ceux qu’il avait mis tant de temps à protéger. Il a été torturé sur le chevalet pendant 4 jours consécutifs, mais il garda le silence. Frustrés les bourreaux ajoutèrent du poids à ses pieds, au-delà de toute limite. Le 1er mars ses intestins se déchirèrent et sortirent, le Fr. Owen passa encore une longue et douloureuse journée avant de mourir aux petites heures du 2 mars. Le maître-bourreau essaya de cacher sa conduite, excessive même selon les critères cruels de ce temps, en prétendant que le jésuite s’était suicidé. Intelligent et travailleur durant sa vie, le Fr Nicholas Owen resta courageux et fidèle jusqu’à sa mort.

D'autres martyrs d’Angleterre

Initialement regroupé et édité par: Tom Rochford,SJ

Traducteur: Guy Verhaegen