Pentecôte – l’Esprit Saint nous conduit vers une nouvelle « normalité »

Pendant tant d'années, nous nous sommes crus autosuffisants. Nous pouvions faire tant de choses et la technologie était considérée comme un moyen de nous délivrer de toutes sortes de maux. Internet a permis de faire bouger les choses à une vitesse incroyable. Nos vies sont devenues de plus en plus rapides. Lorsque quelqu’un envoie un courriel, nous sommes censés y répondre dans la journée ou, au plus tard, le lendemain. Les tee-shirts nous l’ont dit : « Pas de limites ». Les chansons pop nous criaient : « Allez plus haut ».

Maintenant, la Covid-19 a changé tout cela. Elle nous a fait comprendre qu'en fait, nous ne pouvons pas tout faire, que nous ne sommes pas autosuffisants, que l’humanité n’est qu’un point. Le psalmiste dit : « Fais-nous connaître la brièveté de la vie afin que nous puissions acquérir la sagesse du cœur ». Cela a été une grâce - une grâce difficile - de l’enfermement « Covidien ». Nous voyons que nous sommes des êtres humains finis, fragiles et beaux, là pour aimer et servir les autres, pour devenir de plus en plus vraiment nous-mêmes en grandissant à l'image et à la ressemblance de Dieu. Il existe une « feuille de route » pour cette croissance et son nom est Jésus. Il envoie son Esprit pour nous pousser sur le bon chemin, pour éveiller nos désirs profonds, pour nous préserver de la superficialité, pour nous éviter de trébucher.

Nous avons besoin de ces conseils et de cette inspiration. Il y a tant de choses que nous ne pouvons pas faire « comme il faut » ou comme nous le voudrions. Saint Paul dit : « Quand nous ne pouvons pas prier comme il faut, l’Esprit vient à notre secours dans notre faiblesse ». En ce temps de Covid, nous prenons conscience de nos faiblesses et de nos limites. Nous avons besoin de la voix de l’Esprit, encore petite, qui nous respecte et nous guide doucement. Nous devons l’écouter en ce temps de Pentecôte. Nous avons besoin de ces langues de feu pour faire disparaître le cynisme et raviver la passion dans un monde fatigué.

Durant cette Pentecôte particulière de Covid, nous devrions implorer l’Esprit et demander son aide. Nous lui demandons d’inspirer et de donner de l’énergie aux dirigeants et aux politiciens, aux familles et à nous-mêmes. Nous demandons que l’Esprit travaille puissamment dans nos cœurs, nos esprits et nos âmes, en provoquant la conversion - en nous aidant à voir que notre monde doit changer : que revenir à « ce que nous avions avant » ne suffira plus. Nous lui demandons de nous aider à voir que la « nouvelle normalité » doit être différente de « l'ancienne normalité », à croire qu'elle peut être un Royaume de « normalité » où les pauvres sont relevés et les corrompus renversés. Nous avons besoin de cet Esprit si le monde doit changer, si nos cœurs doivent être brûlants, si nous devons faire un pas de plus vers un monde différent, renouvelé, transformé.

2020-05-29_pentecost_main
Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés