Le JRS – 40 ans d’accompagnement… encore tellement nécessaire

Le 14 novembre marque le 40e anniversaire du Service jésuite des réfugiés (JRS). En un sens, c’est une honte pour l’humanité que le service de la Compagnie de Jésus pour ce groupe de marginalisés soit encore si nécessaire aujourd’hui. Quand le père Pedro Arrupe, alors Supérieur Général de la Compagnie, a lancé cette initiative d’abord en faveur des réfugiés du Vietnam et peu après plus largement du Sud-Est asiatique, il ne pouvait imaginer que le nombre de réfugiés allait croître sans cesse au cours des décennies suivantes.

C’est pourtant la dure réalité de notre monde. Le JRS œuvre dans plus de 50 pays et il accompagne les réfugiés mais aussi tant de personnes déplacées de force dans leur propre pays. Il le fait depuis 40 ans. On ne peut célébrer « dans la joie » un tel anniversaire, mais on peut rendre grâce pour l’engagement de tant d’hommes et de femmes qui, avec des jésuites, ont donné d’eux-mêmes pour alléger le sort des réfugiés et surtout leur ouvrir des perspectives d’avenir.

Ce 14 novembre 2020, alors que la pandémie de la COVID-19 continue de sévir, c’est surtout de manière virtuelle que l’anniversaire est souligné. On a mis en lumière l’héritage du père Arrupe pour les bénéficiaires, le personnel, les bénévoles, les partenaires de la mission du JRS partout dans le monde. Un événement en ligne a eu lieu en après-midi, heure de Rome, suivie d’une Eucharistie, à la fois action de grâce et prière d’intercession.

Réponse à la COVID-19

Service jésuite des réfugiés
 

VISITEZ LE SITE WEB
2020-11-14_jrs40_covid1

Durant son intervention dirigée à l’ensemble de la grande famille du JRS, le Père Général a souligné combien cette œuvre jésuite était d’abord fondée sur la compassion qu’a ressentie le père Arrupe. Cette compassion a coloré fortement l’ensemble des activités du JRS qui ne veut pas être une ONG parmi d’autres, mais qui veut surtout accompagner les réfugiés, marcher avec eux vers l’avenir : c’est une organisation qui se veut humaine, spirituelle et aussi pédagogique. En réfléchissant à l’histoire et à l’engagement du JRS, la récente encyclique du Pape François, Fratelli tutti, lui vient en tête. Le Saint Père nous invite à entrer dans un monde qui permette un renouvellement des rencontres, du dialogue, en particulier avec les oubliés, les réfugiés et les migrants.

À la fin de son intervention, le père Sosa a annoncé qu’à partir de cette année, le 14 novembre sera considéré dans la Compagnie universelle comme la « Journée JRS ». C’est une manière de mettre en lumière la réponse continue de la Compagnie de Jésus aux besoins des personnes déplacées de force. Bien concrètement, il a aussi annoncé que la Compagnie, à l’occasion du 40e anniversaire, fait une contribution d’un million de dollars pour soutenir la mission d’accompagnement, de service et de défense des réfugiés.

L’eucharistie de cet anniversaire a proposée, comme première lecture, un extrait d’une lettre du P. Pedro Arrupe datée justement du 14 novembre 1980. Après avoir expliqué comment il avait été personnellement touché par le sort des « boat people » qu’il avait rencontrés, et comment il avait partagé aux Supérieurs majeurs de la Compagnie l’urgence pour la Compagnie de s’impliquer face à ce défi, le P. Arrupe écrivait : « Je considère (cette œuvre) comme un nouvel apostolat moderne pour la Compagnie dans son ensemble, d’une grande importance aujourd’hui et dans l’avenir, qui portera aussi beaucoup de bénéfice spirituel à la Compagnie. »

L’homélie du Père Général était en lien avec ce rappel historique. Aussi avec la lettre de saint Paul aux Thessaloniciens qui invite à être agents de la lumière et à veiller (1 Th 5, 1-6) et avec l’évangile choisi pour l’occasion, celui du chapitre 25 de saint Matthieu (14-30) qui souligne l’importance de faire profiter les autres de ses talents et de ses ressources plutôt que de les garder jalousement pour soi. Le père Sosa a dit combien le JRS a été depuis 40 ans une expression majeure de l’engagement de la Compagnie de Jésus à aimer et à accompagner les pauvres et les exclus, d’une manière spécifiquement ignatienne.

Les jésuites et leurs partenaires en mission sont appelés à offrir une réponse audacieuse aux crises qui se présentent dans un moment précis sans perdre de vue le long terme. Cela implique le soutien à des perspectives d’un avenir meilleur pour tous, en particulier ceux et celles qui souffrent de la pauvreté ou de la violence. L’audace est nécessaire, comme elle l’était pour les personnages de la parabole qui ont dû s’engager et prendre des risques pour que leurs talents portent des fruits. Dans le contexte actuel, les priorités du JRS, nommément la réconciliation, le support psychologique, l’éducation et l’accès aux moyens de subsistance, incarnent la mission de la Compagnie de Jésus telle qu’elle a été exprimée par les récentes Congrégations Générales.

En conclusion de son homélie, le Père Général reconnait que « Le 40e anniversaire du JRS est aigre-doux : Si le règne de Dieu était tout à fait présent, on n’aurait pas besoin du JRS ! Pourtant l’urgence du message évangélique nous oblige à continuer notre engagement. »

Lire la lettre du Pape François à l’occasion du 40e anniversaire du JRS

40 ans d'accompagnement

Service jésuite des réfugiés
 

GALERIE DE PHOTOS
2020-11-14_jrs40_history
Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés