Les Préférences apostoliques dynamisent l’évêque d’Inongo

2019-05-02_bafuidinsoni_main1280

Rencontre avec le seul évêque jésuite de la République démocratique du Congo

Pendant la visite du Père Général en Afrique occidentale, le p. Pierre Bélanger SJ de l’équipe des Communications de la Curie des jésuites a eu l’opportunité de interviewer Mgr Donat Bafuidinsoni, le seule évêque jésuite de la République démocratique du Congo.

À l’occasion de notre passage à Kinshasa, nous avons rencontré Mgr Donat Bafuidinsoni, SJ. Il est évêque d’Inongo depuis moins d’un an et avoue avoir encore à apprendre beaucoup de ce territoire de plus de 100.000 km2 où une population d’environ un million d’habitants, surtout de foi catholique, est dispersée en 23 paroisses éloignées les unes des autres. C’est une région de forêt tropicale enclavée où les routes sont pratiquement inexistantes. Deux grandes rivières, affluents du fleuve Congo, et un grand lac, Maï-Ndombe, la traversent et servent de voies de communication.

Le diocèse peut compter, sur place, sur une soixantaine de prêtres, un nombre très limité de religieux et de religieuses, mais de nombreux catéchistes, appelés là-bas des assistants pastoraux, qui desservent les communautés éloignées, parfois en pirogue ou à pied.

Qu’un jésuite, pour la première fois, y soit envoyé comme évêque par le pape François est une sorte de revanche de l’histoire. En effet les premiers missionnaires dans la région ont été des jésuites. Mais ils ont été chassés par les colons qui, dans leur soif de profit, commettaient des exactions contre les populations locales en les livrant au travail forcé dans les exploitations forestières ou de caoutchouc. Ces exploiteurs craignaient les jésuites parce que ceux-ci allaient dénoncer leurs manières de faire et réveiller la conscience des gens.

2019-05-02_bafuidinsoni_children

Au 21e siècle, les défis pour l’évêque jésuite ont changé mais ils ne sont pas moins exigeants. Monseigneur Donat mentionne en premier les services de santé, puisque le diocèse est le seul à gérer le meilleur hôpital et qu’il peine à répondre aux besoins. Pour améliorer la vie de ceux qui sont autour de nous, il faut, dit-il, être en bonne santé ! Puis les besoins dans le domaine de l’éducation sont immenses car les écoles sont en très mauvais état et la formation du personnel enseignant fait défaut. Plus largement, tout ce qui touche l’éducation, la formation intellectuelle mais aussi spirituelle, lui tient à cœur. Enfin, Laudato Si’ et l’attention que le pape et l’Église accordent aujourd’hui aux questions environnementales requièrent aussi les soins du pasteur d’Inongo. Il y a beaucoup d’eau dans la région mais pas d’eau courante pour les gens; ce qui influe évidemment sur leur qualité de vie. Par ailleurs, les forêts sont détruites par l’exploitation forestière et par la population pour avoir du charbon de cuisine. L’érosion est telle que des gens seront un jour forcés de quitter leur lopin de terre.

Dans un tel contexte, l’évêque jésuite a accueilli avec joie la promulgation des Préférences apostoliques universelles de la Compagnie de Jésus. Il a retrouvé là les priorités qu’il met de l’avant pour son diocèse. Les préférences lui donnent force et courage aussi bien pour mettre en valeur la réflexion spirituelle et la promotion des Exercices Spirituels, pour faire une place aux marginaux - dans ce cas ce sont surtout les pygmées, mis à l’écart par les autres habitants au point que plusieurs n’osent même pas se présenter à l’église -, pour ouvrir aux jeunes des voies d’avenir et la possibilité de revenir travailler dans leurs communautés une fois formés, pour lutter avec d’autres contre ce qui nuit à l’épanouissement de la nature.

En terminant l’entretien qu’il nous a offert, Mgr Donat affirme : « Ensemble, nous pouvons faire du bien. Il ne faut pas voir dans tout ça un portrait pessimiste. Il y a de l’espoir. Le chrétien est un homme d’espérance; il ne peut abandonner devant les défis. Nous allons travailler, les uns avec les autres et avec l’aide du Seigneur, car il sait qu’à Inongo aussi, là est son peuple. »

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés