Le Pacte éducatif global – Le Père Général invite la CPAL à le signer

Récemment, les Provinciaux d’Amérique latine se sont réunis, virtuellement. Ils ont cherché comment la Compagnie de Jésus pouvait continuer à servir encore mieux les populations des pays où elle est impliquée. Comme ailleurs dans le monde, les jésuites d’Amérique latine sont connus comme éducateurs. Leurs réseaux d’institutions à tous les niveaux, y compris bien sûr celui de Fe y Alegría qui est né en Amérique latine, sont souvent au cœur des engagements des diverses Provinces et Régions.

Aussi la CPAL (Conférence des Provinciaux d’Amérique latine et des Caraïbes) s’est-elle senti tout particulièrement interpelée par la demande du Pape François de signer ce qu’il a désigné comme le « Pacte éducatif global ». De fait, de sa propre main, François a écrit aux Provinciaux jésuites de la région. Il leur dit avoir confiance en eux pour faire avancer ce projet qui invite à la collaboration de la famille, des gouvernements et des écoles. Rappelant que cette idée d’un pacte pour l’éducation n’est pas nouvelle, le Saint Père juge que c’est maintenant le temps favorable pour lui redonner vie. Il ajoute : « Certes, il ne s’agit pas d’une simple rénovation mais bien de recréer (...), de proposer un chemin d’intégration personnel et social où le langage harmonieux de l’esprit, du cœur et des mains appelle à une activité harmonieuse entre école, famille et gouvernement. »

Cette initiative, il l’a dévoilée lors d’une intervention à l’Université pontificale du Latran le 15 octobre 2020. Voici quelques phrases-clé de son discours :

« Nous considérons que l’éducation est l’une des voies les plus efficaces pour humaniser le monde et l’histoire. L’éducation est surtout une question d’amour et de responsabilité qui se transmet dans le temps, de génération en génération.

L’éducation se propose comme l’antidote naturel à la culture individualiste, qui quelquefois dégénère en un véritable culte du « moi » et dans le primat de l’indifférence.

Aujourd’hui, est nécessaire une nouvelle époque d’engagement éducatif (...).Un tel investissement formateur, basé sur un réseau de relations humaines et ouvertes, devra assurer à tous l’accès à une éducation de qualité, à la hauteur de la dignité de la personne humaine et de sa vocation à la fraternité. Il est temps de regarder de l’avant avec courage et espérance. Par conséquent, que la conviction que dans l’éducation habite la semence de l’espérance nous soutienne : une espérance de paix et de justice. Une espérance de beauté, de bonté ; une espérance d’harmonie sociale. »

2020-11-18_pacto-cpal_pope

Répondre à cette requête du Pape François a été considéré comme une priorité durant la dernière Assemblée de la CPAL. Le Père Général lui-même, durant la session à laquelle il a participé avec les Provinciaux, depuis Rome, a vivement interpelé ceux-ci à s’engager. Il leur a dit : « La proposition du Pape François naît d’un profond désir de contribuer efficacement à prendre les moyens pour fonder un meilleur avenir pour toute l’humanité. Un avenir plein d’espérance construit sur la fraternité humaine et l’harmonie avec l’environnement. » Selon le père Sosa, le Pacte éducatif global est enraciné dans les préoccupations pastorales exprimées aussi bien dans Evangelii Gaudium, dans Laudato Si’ et plus récemment dans Fratelli tutti. La situation mondiale de la pandémie rend ce pacte encore plus essentiel pour contrer la « catastrophe éducative » que provoque la pandémie pour des millions de jeunes qui, pour des raisons sanitaires ou économiques, ne peuvent poursuivre leurs études.

Ce projet, ajoute le Père Général, est tout à fait en lien avec l’esprit de nos Préférences apostoliques universelles. Il insiste aussi sur le fait que l’engagement en faveur du Pacte éducatif global n’est pas l’affaire du seul « secteur de l’éducation » mais bien de tout le corps de la Compagnie. Il s’agit de nous transformer en une « salle de classe d’éducation globale ». Tout ce que nous faisons peut contribuer à créer les conditions de maturation intégrale des nouvelles générations; ainsi toutes les institutions jésuites, de quelque nature qu’elles soient, peuvent participer à ce pacte.

Pour concrétiser son appel, le Général a signé, devant tous les Supérieurs majeurs d’Amérique latine et des Caraïbes, le Pacte éducatif global. Il a invité la CPAL, puis ses Provinces et ses Régions, à faire de même. Ainsi, l’annonce a été faite que « La Compagnie de Jésus en Amérique latine et dans les Caraïbes signe le Pacte éducatif global. » Tous les jésuites, leurs partenaires, leurs œuvres sont invités à le signer, le 12 décembre prochain, jour de la fête de Notre Dame de Guadalupe.

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés