Constant Lievens SJ – avant le Père Stan Swamy, un défenseur des pauvres en Inde

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du décès du Serviteur de Dieu Constant Lievens SJ, dont la cause de canonisation est en cours. Il est l’un des grands missionnaires jésuites envoyés en Inde au 19e siècle, où il a défendu les exclus et les opprimés, inaugurant ainsi une grande tradition d’apostolat jésuite auprès des pauvres en Inde. C’est une tradition qui se poursuit aujourd’hui avec, par exemple, le père Stan Swamy, récemment arrêté pour avoir défendu les opprimés, gênant ainsi les puissants. [En savoir plus]

Dans la région où le père Lievens exerçait son ministère, on se souvient encore de lui avec affection et une grande dévotion est née parmi la population peu après sa mort.

Le père Linus Kujur SJ de la Province de Ranchi nous donne un bref aperçu de la vie de Constant Lievens.

[Images © Archief SJ, KADOC, Leuven]

Par Linus Kujur SJ - Province de Ranchi

Constant Lievens, SJ (1856-1893)

L’apôtre de Chotanagpur, Inde septentrionale

Né le 10 avril 1856, Constant Lievens a grandi en Belgique dans une famille agricole flamande et chrétienne. Il fréquente l’école paroissiale de Moorslede, où il aime le catéchisme. Voyant son intérêt, le prêtre responsable l’encourage à poursuivre ses études. À l’époque, poursuivre ses études signifiait souvent devenir prêtre. L’idée séduit Constant, qui s’y consacre entièrement et excelle dans ses études.

Le jeune garçon avait un grand avenir dans le monde, mais il décida de devenir chevalier de Dieu et de fouler aux pieds tout ce qui était bas et vain, honteux et opposé au bien. En 1877, il entre au Grand Séminaire de Bruges mais, attiré par l’esprit missionnaire des jésuites, il s’oriente vers la Compagnie de Jésus.

Il entre au noviciat des jésuites en 1878, à Drongen, et, immédiatement après ses vœux, son Provincial l’envoie au Bengale occidental, en Inde. Là-bas, il a terminé ses études de théologie et a été ordonné prêtre en 1884. Il est bientôt affecté à Chotanagpur, où certains jésuites travaillent depuis quinze ans sans grand succès pastoral.

Le 18 mars 1885, Lievens arrive à Ranchi pour explorer de nouvelles possibilités pour l’Église. Il s’installe d’abord à Jamgain ; il visite les gens pendant quelques mois pour s’informer de leurs conditions et de leur culture. Ensuite, Lievens s’est ensuite déplacé à Torpa, un endroit plus développé avec un bureau de poste et un poste de police. C’est là qu’il a pris connaissance de la longue lutte des gens pour la justice contre les propriétaires terriens. C’est ainsi qu’il a commencé à apporter une aide légale aux gens pour récupérer leurs terres, et les gens ont afflué vers lui.

Lorsque Lievens est retourné à Ranchi en 1887, beaucoup l’ont suivi de tous les coins de la région de Chotanagpur. Il leur a fait comprendre qu’il était venu pour leur bonheur tant spirituel que matériel. Beaucoup ont accepté son message et ont embrassé la foi au Christ. Lievens les organisa en petites communautés et construisit une chapelle avec une école pour chacun d’entre elles, sous la responsabilité d’un catéchiste et d’un professeur. Il travailla avec énergie pendant sept ans, tomba malade et dut se rendre en Belgique avec l’espoir de retourner en Inde. Mais, malheureusement, il mourut le 7 novembre 1893. Il n’avait que 37 ans.

Depuis lors, l’Église de Chotanagpur a grandi dans la foi, enracinée dans la justice et l’éducation. Elle doit beaucoup au père Constant Lievens. Il est déjà un Serviteur de Dieu, et sa cause de béatification et de canonisation est en cours.

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés