L’appel du Christ

Vers où nous conduisent les quatre Préférences apostoliques universelles ?

Par 雷敦龢 Edmund Ryden, SJ
[Tiré de la publication “Jésuites 2021 - La Compagnie de Jésus dans le monde”]

Le maître demande : « Voyons, les enfants. Avez-vous fait les quatre tâches que je vous avais confiées ? ». Certains répondent : « Moi, j’ai fait vos quatre tâches, plus ou moins, j’ai donc fait mon devoir. » D’autres disent : « Moi, j’en ai fait un petit peu de chacune, mais je peux en faire plus ». Les réponses des enfants montrent qu’ils tentent d’être à la hauteur de cette tâche difficile, qu’ils essayent de montrer à leur professeur qu’ils sont capables de réussir l’épreuve.

Nous aussi, nous pourrions adopter cette attitude concernant les quatre Préférences apostoliques universelles ; certains essayant de prouver qu’ils les mettent réellement en pratique tout le temps, d’autres reconnaissant qu’ils ont besoin de s’améliorer. Cette manière de voir les choses ne manque pas de fondement. Si jamais je ne donne les Exercices, sous aucune de leurs formules, ou bien si ça ne me dérange pas qu’il y ait des villages ravagés par la sécheresse, les Préférences peuvent venir à mon secours et me réveiller. Cependant, ceci n’est pas vraiment ce que la Compagnie nous demande.

Les Préférences sont conçues pour être comme une nouvelle manière d’exprimer la Formule de l’Institut et ne peuvent donc être comprises que dans le cadre de nos documents fondateurs. De plus, le Père Général nous a rappelé que les quatre Préférences sont un ensemble. En réponse à cette suggestion, je propose ci-après quelques observations, tout à fait conscient qu’on pourrait en dire beaucoup plus.

2021-08-27_annuario21-14_illustration

Nous allons commencer par la méditation des Deux Étendards (ES 136- 147) et considérer la façon dont Satan enjoint ses démons à « tenter par la convoitise des richesses (...). De sorte que le premier échelon soit celui des richesses, le deuxième celui de l’honneur, le troisième celui de l’orgueil » (ES 142). Voici les préférences du monde/Satan. Je les imagine à l’intérieur d’un cercle, au centre ; nous y sommes attirés comme le papillon l’est à la lumière. L’attraction fondamentale de ce chemin réside dans le fait que « Je » suis aux commandes. « Je » suis le centre et j’ai le pouvoir.

Le chemin du Christ est contraire. Il conduit à la pauvreté, aux opprobres ou mépris, à l’humilité (ES 146). Ces valeurs- là se trouvent loin des projecteurs, elles ne sont pas au centre. C’est comme si nous étions projetés du charmant carrousel, expulsés vers les périphéries. Nous devons lutter constamment contre le courant du monde qui nous entraîne vers le centre : plus nous en approchons, plus il est difficile de résister à son attraction. Justement, les Préférences sont des manières de décrire ce contrecourant qui n’est autre que l’attraction du chemin de Jésus. Elles nous invitent à « contempler (...) toute l’étendue ou la circonférence du monde entier, pleine d’hommes » (ES 102).

Pour la pierre qui commence à dévaler la pente, il n’y a aucun intérêt à s’arrêter et à réfléchir. La mite attirée par la lumière n’écoute pas les voix qui lui conseillent de s’en éloigner. Nous avons tendance à ne pas discerner, à ne penser seulement qu’à ce qu’on a appris à penser, à fuir le changement. Le discernement nous aide à nous arrêter, à permettre que Dieu fasse du nouveau en nous, évitant ainsi que nous demeurions enfermés dans cette prison construite par nous-mêmes avec nos peurs, notre ignorance et nos limites (ES 59). Nous sommes comme Adam tapi derrière les arbres. Le Christ nous invite à ce « cri d’étonnement » qui nous conduit vers une nouvelle vie (ES 60).

2021-08-27_annuario21-14_constitutions

Nombreux sont les jeunes qui souffrent du chômage, de l’incertitude et du doute. Ils se sentent impuissants. Nous l’avons vu récemment à travers la courte intervention de Greta Thunberg aux Nations Unies. Les dirigeants ont le souci de l’argent et des chiffres, mais il leur manque la volonté de faire changer les choses. La Préférence pour la jeunesse ne demande pas de notre part une attitude paternaliste envers les jeunes, mais seulement qu’on se laisse inspirer par eux. Devant l’Enfant Jésus et ses parents « me [faire] comme (...) un petit esclave indigne (...) les [servir] dans leurs besoins (...) avec tout le respect et la révérence possibles » (ES 114).

Notre société et nos médias globaux devraient être capables d’assurer une meilleure couverture informative dans tout le monde. Mais en réalité, c’est souvent le contraire. Les médias en anglais l’emportent. Chaque tweet, chaque affront du président Trump fait les gros titres des journaux à Delhi et à Tokyo. Nous sommes appelés à avancer à contrecourant, à chercher les endroits dans l’ombre, oubliés, à rejoindre les rives de la forêt amazonienne et les quartiers pauvres de nos villes. Nous devons nous « contenter de [nous] nourrir (...), de boire et de [nous] vêtir » comme les pauvres (ES 93).

De nos jours, la plupart des gens habitent des villes conçues pour être des environnements isolés du climat, toujours en fonctionnement, 24 heures par jour, des endroits où le rythme des levers et des couchers du soleil, les changements des saisons, la chaleur de l’été ou le froid de l’hiver, ne sont guère plus que des petits détails qu’on peut régler grâce aux inventions humaines. Nous avons construit un cocon dans lequel nous ne ressentons plus le vent ni les fleurs « et le pied ne peut le sentir étant chaussé » (G. M. Hopkins, Grandeur de Dieu, Nous Éds). Le Pape François nous a invités à un retour à la création, à vivre la vie dans la joie, avec pour mission de louer le Créateur.

Les PAU nous pointent ces espaces de vie où nous pouvons rencontrer la pauvreté, les opprobres et l’humilité. Ils nous conduisent vers la croix, nous font voir « ce que Dieu notre Seigneur a fait pour [nous] » (ES 234). Ils nous invitent à une collaboration en priorité avec Dieu, puis avec les autres, là où Dieu et les autres sont aux commandes.

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés