Devant la crise générale du pays, les jésuites d’Haïti prennent position

« L’expérience de Jésus dévoile la solidarité de Dieu avec l’homme en général et spécialement avec l’homme en difficulté. Elle lui ouvre de nouveaux horizons en lui révélant les valeurs de partage, d’empathie. (...) Notre mission aujourd’hui, reçue du Christ, comporte comme exigence radicale la tâche d’incarner chaque jour ces valeurs dans la réalité brûlante du monde et du peuple souffrant d’Haïti ».

C’est en la situant dans ce contexte de mission évangélique que les jésuites d’Haïti prennent position sur la crise haïtienne actuelle. Un document étoffé de cinq pages manifeste la vitalité de la Compagnie de Jésus dans ce pays ; il a été distribué aux médias en début janvier.

Tout d’abord, le texte prend la peine de bien décrire les diverses dimensions de la crise actuelle. Une crise sociale globale et profonde, non pas conjoncturelle, qui touche toutes les couches et sphères de la société. Cette crise sape les bases de la société car les institutions publiques s’effondrent. Cela crée un large espace à l’insécurité dues à l’impunité dont jouissent les gangs armés. C’est une crise politique car la classe politique est totalement discréditée. Les dirigeants ne manifestent aucun courage ; ils sont paresseux, sans créativité, sans capacité de planification. Ainsi l’État perd-il peu à peu le contrôle des leviers d’une société organisée. Cela laisse aussi place à la possibilité d’un retour à la dictature - comme celle connue au temps de François Duvalier - car le gouvernement gouverne par décrets souvent au mépris de la Constitution. Les jésuites identifient donc aussi une crise constitutionnelle. Tout cela mène à une crise économique : baisse de la production, chute du PIB, incapacité d’avoir accès à l’éducation et aux services sociaux d’une société moderne. Et conséquence corollaire : exode des campagnes et aggravation de la pauvreté dans les villes.

2021-01-18_haiti_queue

Les causes de cette situation sont nombreuses et les jésuites en identifient les principales : les criantes inégalités sociales, l’absence de politiques publiques d’intégration des citoyens, un déficit d’empathie et de conscience citoyenne, l’accumulation des injustices sociales et le mépris des valeurs fondamentales dont la solidarité, le respect de la vie et de l’environnement, la promotion du bien commun et le dépassement de soi.

Pourtant, selon la prise de position de la Compagnie en Haïti, cette situation de détresse risque de cacher de nombreuses richesses qui peuvent certainement contribuer à surmonter la crise et relancer le pays. Haïti possède d’immenses potentialités naturelles et culturelles : un sous-sol riche, 1.700 km de côtes, de nombreux sites historiques et naturels, une diaspora de plus de 2.000.000 de personnes dotées de ressources. S’amorce aussi un mouvement citoyen qui, en dépit de ses limites, est porteur d’espoir pour la construction de la démocratie et d’un État de droit.

En conclusion, les jésuites invitent toutes les forces religieuses à s’unir dans la voie de la renaissance d’Haïti, à dépasser les clivages entre catholiques, protestants, vodouisants, dans le domaine social, pour le bien de la nation. Ils exhortent les acteurs nationaux et internationaux, les forces vives du pays, les militants sociaux et politiques, la diaspora haïtienne et « le peuple vaillant d’Haïti » à s’unir pour sauver Haïti.

Lisez la prise de position en cliquant ici.

Partagez cet article :
Publié par Communications Office - Editor in Curia Generalizia
Communications Office
Le Service des communications de la Curie générale publie des nouvelles d’intérêt international sur le gouvernement central de la Compagnie de Jésus et sur les engagements des jésuites et de leurs partenaires. Il assure aussi les relations publiques.

Articles associés